Bien raisonner ses opérations de décompactage

Évaluer le tassement du sol, choisir le bon outil, intervenir à une profondeur adaptée … : Une intervention efficace en sous-sol ne s’improvise pas.

Guy Rousseau

du CETA de Ham-Verdandois dans la Somme

" L’interprétation du profil nécessite un minimum d’habitudes et de connaissances. "

Creuser une fosse de profil cultural est le meilleur moyen de mesurer l’état pédologique de la parcelle. Cela requiert une pelle mécanique pour descendre jusqu’à 60 ou 70 cm au minimum. La fosse doit être placée en travers du sens de travail de la parcelle et mesurer au moins autant que la largeur des outils communs de travail du sol (semoir ou combiné). Ce profil est réalisable toute l’année, mais la meilleure période est la sortie d’hiver quand le taux d’humectation est homogène sur toute la profondeur. En automne, la couche supérieure est parfois plus humide et donc moins dure que l’horizon situé en dessous, ce qui laisse parfois penser à tort que le sous-sol est compacté. « L’interprétation du profil nécessite un minimum d’habitudes et de connaissances, souligne Guy Rousseau du CETA de Ham-Verdandois dans la Somme. C’est un travail de comparaison entre diverses situations. Je recommande donc aux agriculteurs de suivre au préalable une formation auprès de professionnels aguerris et de travailler en réseau pour échanger leurs expériences entre eux ». 

Pour réaliser un profil cultural, la fosse doit mesurer au moins autant que la largeur des outils couramment employés.

Pour réaliser un profil cultural, la fosse doit mesurer au moins autant que la largeur des outils couramment employés.

 POUR EN SAVOIR PLUS 

Agro Transfert propose une fiche très bien documentée
à télécharger ici.

Travailler 2 à 3 cm sous la couche compactée

Si une zone de compaction continue est repérée, sans traces de fissures, ni de racines passant au travers, l’agriculteur a alors intérêt à planifier un décompactage. L’opération ne doit pas bouleverser tout le sous-sol et provoquer une dilution de la matière organique dans les couches plus profondes. C’est pourquoi il est préférable d’employer un outil à dents fines présentant peu de résistance. Un écart de 40 à 50 cm au maximum est recommandé. Avec des dents plus écartées, le travail risque de ne pas être efficace sur toute la largeur. Si au contraire elles sont trop proches, le foisonnement sera trop important avec en prime une consommation de puissance et donc de carburant excessive. Idéalement, la pointe de la dent doit travailler environ 2 ou 3 sous la couche compactée.

Pour réaliser un profil cultural, la fosse doit mesurer au moins autant que la largeur des outils couramment employés.