Azote : pour apporter ni trop, ni trop peu je fais comment ?

Réponse de votre inspecteur de culture.

Jean-Baptiste Leroy

Inspecteur de culture à Etrépagny

Vouloir apporter la juste dose c’est le bon réflexe. Parce que seule la dose conseillée permet d’obtenir l’optimal en termes de rendement et de richesse. En 2018, malgré une année climatique particulière avec un printemps humide et un été sec, on a vu dans nos essais que la sur-fertilisation comme la sous-fertilisation avaient entraîné des pertes.

Pour connaître la quantité d’azote disponible dans le sol, il faut s’appuyer sur la méthode des bilans qui permet d’évaluer
1. les reliquats en sortie hiver
2. la minéralisation de la matière organique
3. la contribution des apports organiques (résidus de précédents et couverts végétaux).

Je conseille vivement de réaliser des analyses de reliquats d’azote en prenant soin de bien compléter la fiche de renseignement.

 Pour en savoir plus, vous pouvez consulter ici le Tam Tam Fertilisation azotée 

Commenter
* Champ obligatoire
Commentaires