Dans quelles situations moduler son semis ?

Réponse de votre inspecteur de culture.

Pierre-Henry Buleux

Inspecteur de culture à Eppeville

D’une parcelle à l’autre, la dose de semis doit s’ajuster principalement en fonction de la nature du sol (de son potentiel donc) et de la durée de végétation. Dans tous les cas, l’objectif c’est le rendement. À titre d’exemple, en bonnes terres de type limon ou limon argileux, on peut espérer un bon rendement avec une population de 100 000 pieds/ha, obtenu avec une dose de semis de 1,1. Tandis qu’en sol argilo-sableux, pour obtenir la même population, on conseille plutôt une densité de 1,15 et qu’en sol de craie (cranettes), il vaut mieux viser une population de 110 000 pieds/ha avec une dose de semis de 1,25.

Par ailleurs, en cas de semis tardif ou d’arrachage précoce, il est préférable de moduler à la hausse la dose pour compenser la perte de potentiel, lié à une durée de végétation limitée. Dans ce cas, nous conseillons d’ajouter 0,1 unité par ha, par rapport à la dose habituelle.

Commenter
* Champ obligatoire
Commentaires