Journées Mont Blanc. « Je suis venu, j’ai vu, je suis convaincu »

Incontestablement, les planteurs de Saint Louis Sucre sont demandeurs d’informations et de nouveautés ! Pour preuve, l’affluence aux journées Mont-Blanc d’automne des 14 et 17 novembre : plus de 800 agriculteurs ont participé à ces rencontres, rythmées par une présentation en salle et des démonstrations au champ. Les impressions recueillies sur le terrain traduisent l’enthousiasme des personnes présentes.

 

PICARDIE – Voyennes (80) le 14 novembre

« Chercher des solutions pour travailler encore mieux »

Dominique Rimette, planteur à Voyennes (80),  accueillait l’événement sur sa parcelle.

« Moi qui pratique la vente directe de pommes de terre sur mon exploitation, j’ai vu évoluer les attentes sociétales de mes clients. Cela m’amène à me poser des questions sur ma manière de travailler. Je pratique l’agriculture de conservation et recherche en permanence des solutions pour m’améliorer. La technique du Strip till m’intéresse par exemple et je crois beaucoup à l’intérêt des couverts végétaux. C’est ce qui m’a poussé à me rapprocher de Saint Louis Sucre pour mener des essais en plein champs et accueillir la journée Mont-Blanc ».

« Les couverts végétaux, une mine d’atouts »

Hugues Caron, planteur à Esmery-Hallon

« J’ai trouvé cette journée très intéressante, notamment l’exposé sur les couverts végétaux et la présentation au champ qui a suivi. J’implante régulièrement des couverts sur mon exploitation car leur intérêt agronomique n’est plus à démontrer. Les Cipan ont beaucoup de vertus et en travaillant sur le choix des espèces et des mélanges, la marge de progrès est encore grande ».

« Prendre soin des sols »

Philippe Idé, entrepreneur dans la Somme, partenaire de Saint Louis Sucre pour les essais de chantier avec le matériel Alloway

« Les arracheuses intégrales ont beaucoup d’atouts, mais je rencontre de plus en plus de planteurs à la recherche de solutions qui prennent vraiment soin des sols, quitte à revenir à des chantiers décomposés. Cette solution, proposée par Alloway, répond parfaitement à ces attentes. Elle nécessite deux tracteurs, un pour l’effeuilleuse, l’autre pour l’arracheuse, mais ces machines à douze rangs ont un excellent rendement. Je pense que des adaptations sont encore nécessaires et qu’à terme nous arriverons à un concept convenant totalement aux attentes agronomiques et économiques des planteurs ».

Jeunes dans le métier, nous sommes motivés par ces innovations »

Aurélien Lecomte, salarié agricole et Maxime Delange apprenti en BTS

« La réunion Mont Blanc fut très enrichissante. Nous avons récupéré beaucoup d’informations techniques à la fois sur l’arrachage avec le nouveau concept de chantier que propose Alloway et aussi sur les couverts végétaux. Pour nous qui débutons dans le métier, c’est motivant de voir que des marges de progrès existent encore ».

« A la recherche de solutions pour les terrains en pente »

MM Terrien et Palpied de Bayonvillers (Somme)

« L’effeuilleuse d’Alloway réalise visiblement un excellent travail : les betteraves sont propres et toute la partie verte est éliminée. L’arracheuse trainée n’a pas pu fonctionner en raison des conditions climatiques. Il faudra voir comment ces engins se comportent dans les dévers. Le constructeur a prévu des roues directionnelles ainsi qu’un capteur de suivi de rang pour le maintien en ligne. Nous allons suivre cela à l’avenir ».

« Le succès de cette journée nous encourage à la renouveler »

Thomas Nuytten, responsable betteravier chez Saint-Louis Sucre

« Par le programme d’actions Mont Blanc, nous voulons amener le maximum de nos planteurs à atteindre des rendements de 15 à 16 t/ha de sucre. Le service agronomique de Saint-Louis Sucre offre aujourd’hui la possibilité aux agriculteurs volontaires de mener des essais en plein champs chez eux, pour trouver des solutions face à une problématique comme les nématodes ou l’agronomie. Le succès de cette journée nous encourage à continuer dans cette voie ».

Journée Mont Blanc en Picardie

Journée Mont Blanc en Picardie

Journée Mont Blanc en Picardie

Journée Mont Blanc en Picardie

Journée Mont Blanc en Picardie

Journée Mont Blanc en Picardie

Journée Mont Blanc en Picardie

Journée Mont Blanc en Picardie

Journée Mont Blanc en Picardie

Journée Mont Blanc en Picardie

NORMANDIE - Saint Siméon – 17 novembre 2017

Nouveaux planteurs, près d’Etrépagny.
C’est notre première journée Mont Blanc.

Clément DOMONT, SIGY EN BRAY (76)

J’ai trouvé cette journée intéressante, notamment les informations concernant le stockage des betteraves, qui sont utiles pour les nouveaux planteurs. J’ai trouvé étonnant de s’interroger sur les couverts végétaux, pourquoi s’intéresser à la vie du sol ? Ce qui aurait été bien, c’est faire le lien avec la betterave, mettre en relation les microorganismes et leur effet sur la culture de la betterave.

J’ai eu toutes les informations que j’attendais
sur les campagnes longues.

Hervé COUSSENS, BARC (27) 

J’attendais des explications sur les campagnes longues, qui font un peu peur. J’ai eu toutes les informations que j’attendais à ce sujet. Je suis un planteur historique de Saint Louis Sucre. J’ai été intéressé aussi par l’exposé sur les couverts. Moi, comme je n’aime pas semer une culture pour la détruire, c’était utile d’apprendre des choses sur les aspects positifs des couverts végétaux. Je reviendrai aux journées Mont Blanc.

La réussite de ces journées résultent
de la mobilisation de tous.

Philippe Simonin, responsable betteravier chez Saint-Louis Sucre

Nos équipes ainsi que les correspondants planteurs se sont mobilisés pour faire cette journée une réussite. Je les remercie mais je remercie aussi particulièrement M. Harou qui nous a accueillis sur son exploitation et tous les planteurs, venus de loin parfois, qui ont fait le déplacement. Nous avons traité de sujets d’actualité innovants, qui répondent aux questions que se posent les planteurs aujourd’hui : comment gérer les longues campagnes ? Comment mieux conserver les betteraves ? Quelles cultures semer après ? L’intervention de M. Le Forestier sur les engrais verts a été appréciée. Il n’en parle pas de manière théorique, ce qui correspond bien à notre approche. Certains planteurs m’ont dit « il faut qu’on commence à se parler entre filières, à avoir une réflexion sur les rotations ». C’est très encourageant !

Notre métier évolue.
Il va falloir se remettre en question très vite.

Olivier HAROU, accueillait l’événement sur son exploitation de Saint Siméon (27)

Nous sommes deux sur l’exploitation, qui fait 340 ha et nous avons plusieurs activités. J’ai arrêté l’élevage en 2016 et depuis 2014 j’ai développé une activité de réception sur ma ferme. Je suis par ailleurs prestataire pour la betterave.

Je me suis impliqué dans l’organisation de la journée Mont Blanc normande, en faisant venir les concessionnaires de matériel du secteur. Car le matériel intéresse vraiment es planteurs. Notre métier évolue, avec l’arrêt programmé du glyphosate, autant prendre les devants. Il va falloir se remettre en question très vite. Ici, nous sommes dans une région où il y a beaucoup d’élevage. La betterave est en tête d’assolement et s’inscrit dans la rotation. Mont Blanc, c’est une trame pour l’agriculture de demain. Ces changements ne concernent pas que la betterave, ils concernent tout le monde !

Nous sommes de plus en plus satisfaits
de la dynamique Mont Blanc.

Thierry DESESQUELLES, directeur betteravier de Saint Louis Sucre

On ressent de la part des planteurs une véritable attente et une grande motivation pour ce programme. Chacun a bien compris les enjeux de l’augmentation de productivité. Nous sommes satisfaits aussi de la participation des planteurs à nos expérimentations, puisqu’aujourd’hui nous avons plus de 70 parcelles mises à notre disposition et travaillées par les planteurs, qui nous permettent d’effectuer de nombreux tests. Sur ces parcelles d’essais, les résultats sont souvent probants. Ils montrent un progrès technique que l’on peut généraliser ensuite à l’ensemble des parcelles.

Mont Blanc, ce n’est pas seulement les techniques de culture, mais aussi la logistique, la conservation des betteraves en silos, la qualité des récoltes, bref toute la chaîne de création de valeur, du champ à l’usine. Je suis également très fier des équipes Saint Louis Sucre qui orchestrent ce programme et ces journées, avec un grand professionnalisme.

Journée Mont Blanc en Normandie

Journée Mont Blanc en Normandie

Journée Mont Blanc en Normandie

Journée Mont Blanc en Normandie

Journée Mont Blanc en Normandie

Journée Mont Blanc en Normandie

Journée Mont Blanc en Normandie

Journée Mont Blanc en Normandie

Journée Mont Blanc en Normandie

Journée Mont Blanc en Normandie