Comment diagnostiquer la pression parasitaire à la levée ?

Réponse de votre inspecteur de culture.

Freddy Dutriaux

Inspecteur de culture à Roye

Pour savoir si des insectes souterrains ou des limaces sont présents dans vos parcelles, munissez-vous d’un couteau et allez contrôler la levée sur le terrain. Parcourez plusieurs lignes de semis et regardez si les graines ont germé et si les plantules sont saines. Quand un pied est manquant, grattez le sol pour trouver le responsable. 

- S’il s’agit d’un insecte du sol (taupin, blaniule, scutigerelle, atomaire, tipule), la plupart du temps vous le trouverez à quelques cm de profondeur.

- S’il n’y a pas de trace de piqure sur la plantule, il peut s’agir d’un dégât de gel. Dans ce cas, (on en observe cette année), l’hypocotyle est impeccable mais les cotylédons sont desséchés.

Il faut répéter ces observations plusieurs fois : tous les 4-5 jours pendant 2 semaines pour les parasites souterrains et jusqu’au stade 4-6 feuilles pour les limaces. Car ces dernières peuvent se manifester plus tardivement. D’ailleurs, cette année, il est à craindre qu’avec l’arrivée des pluies, elles remontent. Il faut donc redoubler de vigilance et déclencher les traitements si besoin, à l’aide de solutions efficaces. Contre les limaces elles existent.

Dernier point important : comparez vos observations d’une fois à l’autre, car les levées n’étant pas achevées, au fil des semaines vous pourrez voir l’évolution des betteraves (apparition et disparition de plantules). Je vous donne 2 trucs : 

1. Posez des jalons tous les 10 mètres, ça facilite les comptages

2. Mettez des repères au pied de chaque plantule déjà levées de façon à voir comment elles évoluent.

Si besoin, contactez votre inspecteur de culture.

L’objectif final bien entendu est d’avoir une population suffisante pour assurer le rendement !

À savoir

Dans le cadre du programme Mont Blanc et de la garantie de semis proposée par Saint Louis Sucre, des études concluantes de caractérisation des densités de populations intraparcellaires sont menées depuis trois ans par imagerie drone en partenariat avec la jeune société WANAKA. Ces études au champ ont pour objectif de déterminer en détail et à des stades de plantules juvéniles (2-4 feuilles) les zones de la parcelle à ressemer suite à un accident technique ou climatique à la levée. 

Sur base de la carte embarquée produite avec ces images du drone, le semoir de précision Kverneland permet de compléter les populations manquantes et ainsi récupérer un potentiel de rendements en début de culture.

Commenter
* Champ obligatoire
Commentaires