Quelles sont les performances de la Roto-etrille en désherbage mécanique ?

On estime qu’au moins 20% des planteurs réalisent a minima un passage mécanique dans leur programme de désherbage. Un chiffre qui progresse régulièrement, cette technique associée aux traitements chimiques constituant une bonne solution pour réduire les IFT.

En matière de désherbage, les planteurs sont confrontés à un défi technique et environnemental. Pour approfondir les connaissances sur le sujet dans le cadre du programme Mont Blanc, plusieurs expérimentations portant sur des techniques de désherbage mécanique ont été conduites. On se focalise ici sur un essai avec la roto-étrille, un équipement assez récent, encore peu connu des planteurs et dont les résultats sont encourageants.

La roto-étrille est un outil à mi-chemin entre la houe rotative et la herse étrille. L’outil est composé de disques à dents rondes de taille équivalente à celles d’une herse étrille. Elles déracinent les adventices de petite taille en les déchaussant par des effets de balayage et de cassage de croûte. Grâce à la courbure des disques, l’intégralité de la surface est travaillée.
 

Implantation de l’essai Mont Blanc : Commune de Viefvilliers (60)

Protocole Mont Blanc

L’objectif de l’essai était de comparer les résultats mesurés avec la roto-étrille, la bineuse et le combiné des deux, sur la maîtrise des adventices, le rendement et la rentabilité.

En préambule, précisons que du fait de leurs différents modes d’action la bineuse et la roto-étrille n’ont pas les mêmes conditions optimales de travail. La bineuse s’emploie en terrains secs et nécessite plusieurs jours sans pluie après passage, tandis que la roto-étrille a besoin d’un sol meuble (ni trop sec, ni trop humide). La roto-étrille s’utilise sans risque pour les betteraves à partir du stade 4-6 feuilles (les usages en pré-semis sont également possibles mais ils peuvent entraîner des relevées du fait d’un effet faux semis).

En associant la bineuse avec la roto-étrille on travaille à la fois sur l’inter-rang avec la bineuse et sur le rang avec la roto-étrille. Dans l’essai, le passage de la bineuse frontale a permis d’aérer le sol et de détruire les adventices présentes sur l’inter-rang. Cela a facilité le travail de la roto-étrille positionnée à l’arrière, car elle a pu évoluer sur un sol plus meuble.

Quatre modalités ont été mises en place

Elles sont décrites dans le tableau ci-dessous. La modalité avec 2 passages en combiné permet de réduire sensiblement l’IFT en supprimant le T3.

Résultats sur la flore

On constate que dans un contexte de forte pression adventices et avec une bonne conduite de chantier, les 4 modalités obtiennent un résultat satisfaisant.

Résultats économiques

On constate que les variations de rendement entre les différentes modalités sont faibles, même si on observe que la bineuse seule et le « combiné 1 passage » dégagent respectivement +2,2 et +2,7 T/ha par rapport à la roto-étrille seule. Mais le gain de rendement de +0,5T/ha obtenu avec le combiné n’est pas suffisant pour justifier un passage complémentaire spécifique.

En revanche, la modalité « combiné à 2 passages » avec IFT réduit dégage une meilleure rentabilité :  +6 T/ha et –42€ d’herbicides ! par rapport à la modalité roto-étrille seule. Cela résulte probablement de la combinaison de plusieurs effets : l’un agronomique (le cassage de la croûte et l’affinage du terrain ont favorisé l’aération et le réchauffement du sol et permis à la plante de mieux accéder à l’eau), l’autre biologique (le traitement supprimé a évité à la plante de subir un ralentissement à un moment clé de son développement).

Saint Louis Sucre est agréé pour le conseil à l'utilisation des produits phytopharmaceutiques (N° HN00104)