Vitesse et précision au semis vont-elles de pair ?

Entrepreneur de travaux agricoles, Benoit Moreau a investi, pour la campagne 2021, dans un semoir monograine 12 rangs, le Tempo V12R de chez Vaderstädt. L’objectif est de disposer de matériel performant pour répondre à la demande croissante en semis direct, en betteraves et autres cultures.

Benoit Moreau

Entrepreneur de travaux agricoles

Située à Arvillers (dans la Somme), l’ETA LEA, « Les Entrepreneurs Associés », souhaite apporter une prestation de semis de qualité à ses clients. « Investir dans ce type de matériel présente plusieurs intérêts : il s’adapte à de nombreuses cultures et, en fonction des équipements de semis, il est aussi utilisable en situation de travail du sol difficile au printemps. »

© Väderstad - Le Tempo est un semoir précis grâce à une pression de 320 kg sur chaque élément semeur.

Une forte pression pour un semis de qualité

Ce semoir à grande vitesse est équipé de chasses-débris rotatifs pour évacuer les cailloux, la paille ou les mottes. « Ces chasse-débris conviennent à de nombreuses situations dont celles du semis direct de betterave. Dans ce cas, l’objectif est bien de conserver la terre de surface pour refermer le sillon. » La roue crantée située derrière les éléments semeurs assure cette opération, indispensable pour la réussite du semis. « En SD (semis direct), le sol n’étant pas retravaillé, celui-ci se réchauffe moins vite, mais il s’assèche moins aussi. La graine peut donc bénéficier d’une humidité plus importante pour mieux germer. 

Pour Benoît Moreau, l’avantage majeur du semoir Tempo V12R est la pression exercée sur chaque élément semeur. « Les 320 kg de pression permettent un positionnement homogène de la graine et une profondeur régulière. C’est une pression 4 fois plus élevée qu’un semoir classique. De ce fait, les semis sont de qualité dans tous les types de terre. » Grâce au dispositif pneumatique avec la technologie Powershoot, la graine, en plus d’être collée sur les disques, est accompagnée par la pression d’air tout le long de son cheminement, du semoir jusqu’au sol. Elle rebondit peu dans le tube de descente. « Son temps de chute étant plus rapide, le positionnement de la graine est plus précis. »

C’est également par cette forte pression que la vitesse d’avancement du semoir peut être plus rapide, jusqu’à 15 voire 17 km/h. « En SD, c’est très rapide. Pour ne pas altérer la qualité du semis, il faut bien-sûr adapter la vitesse en fonction de la configuration du parcellaire, de la nature et la quantité de débris végétaux et du type de sol. Avec les équipes de Saint Louis Sucre, nous allons réaliser des essais dans le cadre du programme Mont Blanc. Différentes vitesses d’avancement de semis seront effectuées ainsi que des notations sur la qualité de semis et de levée. »

© Väderstad - La grande capacité de la trémie permet de multiples usages come l’apport de fertilisants ou le semis de couverts.

Des utilisations modulables

Sur son ancien semoir, Benoît Moreau a investi 4 000 € dans une option permettant d’effectuer des semis en quinconce ou semis en diamant. « Je m’en suis très peu servi car les clients ne sont pas convaincus de ce système. Je n’ai pas envisagé pour le moment de proposer cette possibilité de semis. » L’investissement dans le nouveau semoir rapide s’élève à plus de 100 000 €. Guidé par le signal Range Point RTX et couplé à l’autoguidage, le système permet une précision sur le terrain comprise entre 5 et 8 cm. « Par ce système de guidage, je peux effectuer des coupures rang par rang. Sur les fourrières et dans les pointes, on réduit les coûts de semence et on évite un passage de bineuse. Ce n’est pas négligeable. »

Ce semoir à disques est équipé d’une trémie frontale d’une capacité de 2 200 litres. « Elle m’offre la possibilité d’apporter de l’engrais en localisation à la culture au moment du semis. Je peux également optimiser l’utilisation de la trémie pour associer des plantes compagnes à une culture. L’utilisation de tout l’équipement du semoir est donc modulable et optimisable. »

LES ESSAIS MONT BLANC

Objectifs de l’expérimentation 

Tester la performance du semoir Väderstad Tempo au niveau : 
- De la qualité de levée des betteraves 
- Du débit de chantier au semis 

« Essai vitesse de semis »

Évaluer la qualité de semis du semoir Väderstad Tempo en situation de parcelle homogène et dans des conditions de terrain plus difficiles.

Préparation de sol et conduite identiques sur toute la parcelle (en dehors du semis) 
Organisation de la parcelle en 3 modalités de 2 ha : (surface supérieure à 2ha)
- Semis à 6 km/h
- Semis à 10 km/h
- Semis à 14 km/h 

Objectifs :

  1. Mesurer la qualité et la régularité de placement de la graine en fonction des différentes vitesses de semis (calcul du CP3 : coefficient de précision)*
  2. Mesurer la vitesse et la qualité de levée des betteraves par des comptages aux champs (3 placettes de comptages par modalité), du stade cotylédon à 6 feuilles. 
  3. Comparer le débit de chantier entre les modalités 
« Essai comparaison avec le semoir de l’agriculteur »

Évaluer la qualité de semis du semoir Väderstad Tempo par rapport à celui de l’agriculteur dans des conditions de terrain plus difficiles. 

Préparation de sol et conduite identiques sur toute la parcelle
Organisation de la parcelle en 3 modalités : (surface supérieure à 2ha)
- Semis à 6 km/h
- Semis à 10 km/h 
- Semis avec semoir de l’agriculteur

Objectifs :

  1. Mesurer la qualité de placement de la graine en fonction des différentes vitesses de semis du semoir Väderstad par rapport au semoir du planteur et cela à plusieurs vitesses possibles (calcul du CP3 : coefficient de précision)*
  2. Mesurer la vitesse et la qualité de levée des betteraves par des comptages terrain (3 placettes de comptages par modalité), du stade cotylédon à 6 feuilles. 
  3. Comparer le débit de chantier entre les modalités 

* le CP3 (coefficient de précision à 3 cm) indique le pourcentage de graines placées à plus ou moins 1,5 cm de l’espacement réel de semis. Il donne une précision sur la régularité du semis en fonction de la vitesse.